Retour sur une situation remarquable

Étude de situation : les pluies extrêmes du 3 octobre 2015

Dossier d'enseignement pratique interdisciplinaire : étude d'une situation météorologique exceptionnelle.

Le 3 octobre 2015, entre 20h et 21h45, les communes de la zone côtière entre Fréjus et Nice ont subi un épisode orageux intense. Les intensités pluviométriques sur de faibles pas de temps présentent un caractère exceptionnel pour les plus fortes valeurs observées (durée de retour supérieure aux valeurs centennales).

Les conséquences hydrologiques (ruissellement, inondations) sont d'ampleur catastrophique notamment sur les communes situées entre Mandelieu et Antibes et sur des bassins versants de petite taille comme le Riou de l'Argentière, la Grande Frayère et la Brague.

  1. Description de la situation météorologique
  2. Chronologie de l'événement
  3. Impact sur les bassins versants
  4. Vigilance météorologique de l'épisode

Description de la situation météorologique

Une dépression située sur le sud-ouest de la France fait remonter des nuages instables de la Méditerranée vers le sud-est de la France. Un front orageux balaie le quart sud-est du pays dans l'après-midi et la soirée du 3 octobre 2015. Les premières cellules orageuses intenses traversent les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse dans l'après-midi. L'ouest du Var est concerné à partir de 17h.

A partir de 20h, une ligne orageuse plus marquée se développe sur l'extrême Est du Var.

Téléchargez l'animation satellitaire par éduthèque

Lors de son passage sur le massif de l'Estérel, son activité est renforcée par une configuration spécifique : effet orographique (lié au relief) et alimentation en basses couches d'air chaud et humide en provenance de la mer. Cette ligne orageuse redouble d'intensité.

Ce puissant système convectif s'accentue le long du littoral, selon un axe Mandelieu – Cannes – Antibes à partir de 20h et termine son développement vers Nice peu après 21h45.

Ci-dessous, à 21h15 une image satellite Infra Rouge du phénomène montrant en couleur la zone la plus froide du sommet de l'amas nuageux, la partie la plus active (pluies les plus intenses) correspond à l'extrémité de la zone rouge au sud-ouest des Alpes-Maritimes.